Ride des martiens

L’invitation est trop belle, Jerémie MOREL ancien adhérent du NCMTB, mais aussi co-organisateur de l’enduro des martiens est notre guide pour la journée aux abords d’Aunay-sur-Odon (14) et de la Suisse-normande.
Cette rencontre est également l’occasion de féliciter Jérémie et sa femme pour l’arrivée de leur bébé il y a quatre semaines. Et au vu des yeux du jeune papa, la nuit n’a pas été de tout repos. J’avoue que cela m’arrange un peu, car ce jeune père de famille est aussi champion de normandie XC 2018 et je crains de ne pas tenir la sortie programmée (43 kms).
 » ON A ROULE AVEC
LE CHAMPION DE
NORMANDIE 2018 « 
Nous sommes donc trois à nous élancer sur les traces de l’enduro des martiens (version VIP), et c’est Guillaume organisateur de cette rencontre qui complète ce trio. Je suis super content car je n’ai pas pu participer à cette organisation en 2016 à cause d’une blessure. Je vais donc pouvoir revivre cette compétition qui a eu un grand succés dans le challenge ENS, sans bien évidement l’ambiance et le travail énorme d’Aunay VTT, mais avec deux copains.
Fin compétiteur, Jérémie décide de débuter la sortie en hauteur sur la commune de Hamars, histoire de ne pas commencer par un pétard. Nous avons fait à peine 500m, que le premier profil descendant s’ouvre à nous. Et même si cela reste bien large, il ne faut pas se faire surprendre dans le premier virage, qui nous invite à aller faire un tour dans le bosquet pour aller cueillir les mûres. Ça passe, mais le ton est donné. Quelques mètres plus loin, je me fais remarquer avec la premier arrêt technique. Un petit morceau de bois s’est coincé dans l’un de mes galets de dérailleur. Extraction faite, on espère que ce sera le seul arrêt réparation de la sortie, même si j’ai du batailler jusqu’en milieu de parcours pour retrouver un bonne indexation sur ce dérailleur SRAM GX. Réglage de la butée, reprise de la tension du câble, ce GX n’aime pas les petites contrariétés du terrain et c’est bien dommage car le 12 vitesses est vraiment bien étagé.

DCIM100GOPRO
Question matos, il y a deux écoles. Guillaume et moi avons sorti l’artilleries lourdes avec nos deux vélos d’enduro en aluminium qui sont proches de 15 Kg chacun. Au passage, je me fais un peu charier sur la pression plutôt basse de mes pneus qui frôle les 1.3 bar, afin de chercher encore plus de confort et de grip. (c’est peut être du à l’âge du pilote ?). mais a coté de ces moins de 30 ans, je suis obligé de remmettre de l’air pour gagner en rendement et assurer la sortie, mais vais-je tenir ?
Face à nous, Jérémie et son vélo XC en partenariat avec DESMIER CYCLES ne pèse que 10 kg, et je peux vous dire que ce n’est pas sa tige de selle fixe et son faible débattement qui l’empêche d’être à l’aise dans la pente. Jérémie a gardé un sacré coup de guidon et d’attaque. Ses premières armes sur les singles de l’Anse de Brick et le bois des Roches sont encore bien présentes.
La suite du parcours s’enchaîne entre montées et descentes sans trop de répits. Mais cela vaut vraiment le coup, et c’est vraiment un bel endroit. Même si nous sommes en milieu de semaine, nous n’avons rencontré que deux randonneurs et les voitures se font rares, voir inexistantes sur les deux grands axes routiers que nous avons emprunter. Le calme et le silence sont de mise et on apprécie.
Nous sommes aux environs du 20e kilomètre et des 13:00, et je sens que je vais être limite physiquement. C’est bien dommage, maintenant que j’ai retrouvé le bon réglage de mon dérailleur. Mon deuxième bidon d’eau est dans la réserve et Jérémie nous annonce encore une descente et deux montées pour finir cette sortie.
Çà va être dur !
Même si les plus belles spéciales sont dernière nous, je souhaite bien finir cette sortie et profiter du parcours. Mais la raison en a voulu autrement, Guillaume a bien vu le coup venir dans la dernière montée en m’attendant. J’étais à sec et en voulant prendre un peu de son eau, une bonne crampe sur la cuisse droite s’est fait sentir et m’a contraint à me mettre au sol. Vous l’imaginez bien cette situation, car vous l’avez peut-être déjà vécu ?
  • Vas tu partir maudite crampe ?
Après 3 min de repos et un peu d’eau, j’ai pu me relever. Certes par forcément de façon très conventionnelle, mais j’ai pu terminer les 500 derniers mètres à pieds.
Après nous avons pu manger Guillaume et moi sur le bord de l’Orne, non loin de amaye-sur-Orne et son traditionnel XTREMVTT qui aura lieu le 16 Septembre prochain. Et dont je vous recommande, car c’est une belle organisation avec de beaux parcours (Attention, ne soyez pas trop gourmand). Jérémie quant à lui est repartit à ces obligations de jeune papa, et dont nous le remercions pour cette belle journée de retrouvaille et de partage.
Merci encore Jérémie, et je vous conseille vivement d’aller faire un tour en suisse-Normande et ses abords, car cela vaut vraiment le coup. On vous donne donc rdv le 15 et 16 septembre pour la XTREMVTT avec le déplacement club organisé par Guillaume. Merci également à Guillaume pour le déplacement et l’organisation.
Bon Ride
Sylvain Noël – Allias V1V1
Les chiffres:
28 Kms – 950m de D+
2 bidons d’eau (trop juste)
Plateau de 34 dents (Trop grand)
1 banane et 2 barres de céréales

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *